Aller au contenu principal

Deux salles de classe supplémentaires offrent aux élèves africains du primaire un meilleur accès à l'éducation.

Une visite scolaire au Kenya était autrefois un privilège réservé à quelques élèves. Cette situation ne s'est améliorée que lorsque le gouvernement a tenu sa promesse électorale en 2003 et aboli les frais de scolarité des écoles primaires. Pour la première fois, elle a permis aux enfants de familles pauvres d'accéder à l'éducation. Soudainement, 1,7 million d'enfants supplémentaires sont allés à l'école. Mais les investissements dans le secteur de l'éducation ne se sont pas concrétisés. D'autant plus que le système scolaire est à peine capable de faire face au nombre croissant d'élèves.

 


C'est là que le travail de Bonfaremo e. V. entre en jeu. L'association s'implique de différentes manières dans le domaine de l'éducation, mais elle aide aussi les gens à s'aider eux-mêmes au Kenya et en Tanzanie. Avec la fondation de l'Académie du Roi à Loitokitok, les enfants des écoles primaires reçoivent un soutien individuel dans la mesure du possible, étant donné que le nombre d'élèves par classe n'est généralement pas supérieur à 30.

Afin de permettre au plus grand nombre possible d'enfants d'accéder à l'école, la Fondation d'Aide à l'Enfance Regine Sixt finance la construction de deux salles de classe supplémentaires. Il s'agit d'un projet prospectif, car l'entretien de l'école est assuré par les villageois à travers l'entreprise agricole affiliée